Blog

Ici, nous vous informons sur l'actualité des athlètes Hope, leur préparation, leurs compétitions. Nous donnons des nouvelles sur l'actualité olympique de leur sport.

Articles

05/06/2021

Actualité sportive

Photo de Manon Brunet

Actualité sportive

Alors que les Jeux de Tokyo approchent, petit tour d'horizon des athlètes suivis par Hope.
Manon Brunet en escrime et Nélia Barbosa en paracanoë sont qualifiées pour les Jeux où elles visent toutes les deux une médaille. Nélia vient de décrocher le titre de Vice-Championne d'Europe à Poznan et Manon a repris goût à la victoire lors de plusieurs compétitions nationales après de longs mois d'arrêt liés à l'épidémie de Covid-19.
Camille Prigent, récente Championne de France, va enchaîner plusieurs épreuves de Coupe du Monde. Cela commence à Prague mi-juin. Elle doit par ailleurs se tenir prête car elle est première remplaçante pour la France aux JO.
Victor Levecque profite de nombreux concours en France pour aguerrir et faire progresser ses chevaux avec en ligne de mire d'amener l'un d'entre eux au top dans 3 ans pour viser une participation et une médaille aux JO de Paris.
Matteo Desgouillons continue son incroyable progression et participe en juin à son premier Championnat d'Europe avec l'équipe de France sénior. Autre bonne nouvelle : il vient de signer un contrat avec le club belge de La Gantoise, l'un des meilleurs clubs de hockey en Europe.
Carlota Dudek en breakdance, Manon Pianazza en planche à voile et Tallya Brillaux en boxe peuvent enfin enchaîner les compétitions et poursuivre leur progression. L'objectif pour ces 3 athlètes de 18 ans : les Jeux de Paris dans 3 ans.

10/05/2021

Echange avec Thu Kamkasomphou

Photo de Thu Kamkasomphou

Echange avec Thu Kamkasomphou

Thu Kamkasomphou a l'un des plus beaux palmarès du sport français : Championne de France, Championne du Monde et 5 fois médaillée paralympique. Elle va participer à Tokyo à ses 6èmes Jeux Paralympiques avec toujours la même passion et la même envie de gagner.
Au cours d'un bel échange sur sa carrière, elle est notamment revenue sur l'évolution de la médiatisation du handisport depuis ses 1ers Jeux Paralympiques à Sydney. Extraits...

23/04/2021

Comment j'ai vécu mes 1ers JO ?

Photo de Manon Brunet

Comment j'ai vécu mes 1ers JO ?

A 3 mois de l'ouverture des JO de Tokyo, Manon Brunet qui vient officiellement de s'y qualifier, revient sur ses 1ers JO à Rio où, âgée de seulement 20 ans, elle avait décroché la 4ème place.

« Si un sportif rêve tant des Jeux Olympiques, ce n'est pas sans raison. Dès l'arrivée au village, on entre dans un monde parallèle, le monde des champions. On croise des stars comme Bolt, Nadal, Parker.
Les sports amateurs comme le mien découvrent l'effet médiatique. Chaque pays a son club olympique pour se retrouver et échanger avec les médias. Toutes ces nouveautés sont étranges et bouleversantes, rien ne ressemble à une compétition normale.
Personnellement, j'ai été marquée par la cérémonie d'ouverture. On passe plusieurs heures à changer d'endroits, faire la queue, se bousculer pour être à côté de Teddy Rinner. Au final quand je suis rentrée dans le stade, j'ai été prise par une vague d'euphorie : ce stade gigantesque, le bruit, les lumières...
Pour ce qui est de la préparation, plus le jour J arrive, plus le stress monte. J'ai dû pleurer à tous les entraînements qu'on a fait à Rio. Mais c'est tellement bon de pouvoir s'exprimer à ce moment-là; c'est pour ça qu'on s'entraîne toute l'année, les émotions sont décuplées.
En 2016, je suis arrivée sur la piste avec l'idée de faire du mieux possible et j'ai terminé 4ème. Je ne suis pas déçue de mon résultat car j'ai découvert ce jour-là que je pouvais être forte.
Aujourd'hui je veux écrire la suite de l'histoire à Tokyo, garder les yeux émerveillés de mes 20 ans tout en y ajoutant l'athlète accomplie que je suis devenue ces 5 dernières années pour aller le plus loin possible. » - Manon Brunet

05/04/2021

Partage d'expérience avec Jérôme Fernandez

Photo de Jérôme Fernandez

Partage d'expérience avec Jérôme Fernandez

Pendant 2 heures, Jérôme est revenu sur sa carrière : ses premiers pas en club / la façon de préparer chacune des 4 olympiades auxquelles il a participé / l'importance de la cohésion au sein d'un groupe en sport collectif / les entraîneurs qui l'ont marqué / l'après-carrière... Retour en images lorsque Jérôme évoque le rôle primordial du mental pour devenir le champion que chaque sportif rêve d'être.

« Quelles que soient les disciplines, quand on veut faire du haut niveau, il y a un élément qui est au-dessus des autres : c'est l'aspect mental. Il faut aller toucher ses propres limites et quand on les touche, essayer de les repousser le plus loin possible. Ceux qui ont des lacunes techniques, tactiques, physiques mais qui ont le mental, ils vont arriver à aller au-delà de ces lacunes et ils vont arriver à progresser. » - Jérôme Fernandez

14/03/2021

Revenus et sport de haut niveau

Photo de Nélia Barbosa

Revenus et sport de haut niveau

Loin des podiums et des médailles, la réalité économique de la vie des sportifs de haut niveau est moins belle. La moitié des athlètes français qui ont participé aux derniers Jeux de Rio vivent avec moins de 500€ de revenus par mois.
C'est le cas de Nélia Barbosa. Nélia a 22 ans; amputée en 2017 de la jambe droite, elle pratique depuis le paracanoë. Elle est qualifiée pour les Jeux Paralympiques de Tokyo d'où elle espère bien ramener une médaille. Aujourd'hui, dans le cadre de sa préparation, Nélia a besoin d'une nouvelle prothèse plus adaptée que l'actuelle à la pratique du sport de très haut niveau. Cela représente un budget de 7000€ pour se donner les moyens de décrocher son rêve : l'or paralympique.
Hope est fier de participer au projet sportif de Nélia et de contribuer financièrement à l'aider via une bourse annuelle.

25/02/2021

Concilier sport de haut niveau et études

Photo de Victor Levecque

Concilier sport de haut niveau et études

C'est un enjeu essentiel pour tout sportif. Car même pour ceux qui gagnent leur vie pendant leur carrière, il faut préparer la suite.
Victor Levecque nous raconte son double projet :

« Je crois qu'il faut être audacieux pour se lancer dans la quête du rêve olympique tout en poursuivant des études supérieures. Le sport de haut niveau nécessite beaucoup de travail, de persévérance et de sacrifices. J'ai toujours souhaité poursuivre mes études en parallèle de mon projet sportif car elles m'apportent beaucoup : elles participent à mon équilibre personnel. Aussi, je suis convaincu qu'une carrière de haut niveau se gère comme une entreprise. Il est important de se former pour acquérir les compétences permettant de devenir un chef d'entreprise. Le plus dur dans le sport de haut niveau, c'est de durer, et on ne peut pas durer dans le temps sans un modèle économique viable. Je suis aussi curieux de nature, et pour moi, intégrer Sciences Po était une chance que je ne pouvais pas laisser passer. Aujourd'hui, je suis qualifié pour les Jeux Olympiques de Tokyo et je prépare mon entrée en Master dans l'école du management et de l'innovation. Mon double projet sportif et scolaire façonne la personne que je suis. Il m'a donné le goût de l'effort et du dépassement de soi. Je suis convaincu que ce double projet est très formateur pour moi et surtout qu'il est complémentaire. Concilier sport de haut niveau et études supérieures, c'est possible ! Encore une fois, il suffit d'y croire, de travailler dur et de ne jamais abandonner. » - Victor Levecque

06/02/2021

Semaine Olympique et Paralympique

Photo d'enfants faisant du sport au Creps Ile-de-France

Semaine Olympique et Paralympique

Chaque année, depuis la désignation de Paris comme ville hôte des Jeux en 2024 une semaine olympique et paralympique est organisée.
Elle a pour but de promouvoir la pratique sportive chez les jeunes. C'est un enjeu majeur à l'heure où les chiffres sont inquiétants :

Si cette semaine est un bon moyen de sensibilisation, un changement en profondeur est nécessaire pour inverser la tendance et donner au sport toute sa place dans nos quotidiens : nombre d'heures consacrées au sport à l'école, sensibilisation sur le risque de sédentarité et les bienfaits du sport sur la santé, mise à disposition d'infrastructures sportives pour tous, découverte et initiation à tous types de sports, prise de conscience au sein des familles; souhaitons que la dynamique des Jeux à Paris en 2024 aide et laisse l'héritage d'une France plus sportive aux jeunes générations.

17/01/2021

L'audace, vertu à cultiver

Photo d'une compétition de kayak slalom

L'audace, vertu à cultiver

Si le talent existe, c'est essentiellement le travail, l'abnégation, la résilience qui construisent les grands champions.
L'audace est aussi une qualité que possèdent beaucoup de sportifs. Elle permet d'avancer, de croire en ses rêves, de partir sur le chemin qui doit permettre à chacun d'aller décrocher son étoile.

3 des athlètes Hope nous donnent leur définition de l'audace :

« L'audace, c'est oser. Oser est à l'origine de tout changement et de toute nouvelle expérience. Cela me parle d'autant plus étant impliquée dans une discipline où il faut s'imposer dans une compétition grâce à la dance, sa personnalité et sa propre originalité.
Danser ne suffit pas, il faut avoir le courage d'assumer ses mouvements, et son propre style de danse. La différence rend ta danse plus riche et plus inspirante que celle d'un autre, elle ouvre de nouvelles perspectives, de nouveaux chemins et surtout celui de la victoire. Je pense que cette situation peut s'appliquer à chacun dans notre vie. Oser me rend audacieuse et être audacieux me permet d'évoluer. » - Carlota Dudek

« L'audace pour moi, c'est de tenter des défis ambitieux, croire en ses capacités à les réaliser et tout mettre en place pour les atteindre » - Camille Prigent

« Pour moi, l'audace c'est oser rêver grand, très grand même ! C'est oser se confronter aux autres, toujours rester optimiste, avoir confiance en soi, garder le cap, gravir les obstacles sans jamais abandonner pour faire de ses rêves une réalité. L'une de mes devises qui résume assez bien la définition que je me fais de l'audace : y croire, travailler dur, ne jamais abandonner. » - Victor Levecque

01/01/2021

Le sport en danger

Photo d'un match de championnat de France de hockey

Le sport en danger

Le sport amateur, tout comme le sport professionnel, a connu une année 2020 catastrophique.

Plus ou moins 30 % de licenciés en moins selon les fédérations pour la saison 2020/21, des dizaines de milliers d'euros de pertes, des clubs et des associations au plus mal, des milliers d'emplois menacés, événements et compétitions annulés, championnats suspendus...

Espérons que la situation sanitaire s'améliore rapidement, que les mesures gouvernementales et en particulier le Pass Sport 2021 qui donnera à chacun une incitation financière conséquente pour reprendre au plus vite une licence en 2021 portent leurs fruits. Les JO de Paris en 2024 auront aussi un rôle important à jouer pour créer une nouvelle dynamique et donner au sport la place qu'il mérite dans la vie de tous les français et ce dès l'école.

13/12/2020

Parité hommes-femmes aux JO

Photo de Manon Brunet

Parité hommes-femmes aux JO

Pour la première fois de l’histoire des JO, il y aura en 2024 autant d’athlètes hommes que d’athlètes femmes.
C’est historique et c’est une grande victoire pour le Sport.

Rappelons qu’en 1896, pour les 1er Jeux de l’ère moderne à Athènes, les femmes ne sont pas admises ! Ce n’est qu’en 1912 à Stockholm qu’elles prennent officiellement part à certaines compétitions.
En 1948 à Londres, les femmes représentent seulement 10% des athlètes.
En 1996 à Atlanta, 26 pays se présentent sans femme dans leur délégation. Et certaines épreuves comme le marathon en 1984 ou la boxe en 2012 ne voient l’apparition des épreuves féminines que très récemment.
Depuis 2011, le CIO impose à tout nouveau sport qui rentre au programme des Jeux d’intégrer des épreuves féminines.

Espérons que la médiatisation du sport féminin passée en 15 ans de 5% de représentativité dans les médias à 20% continue à s’améliorer et que les sponsors s’y intéressent de plus en plus. Le chemin à parcourir reste encore long.

29/11/2020

Les sites olympiques et paralympiques Paris 2024

Photo d'un athlète en BMX place du Trocadéro

Les sites olympiques et paralympiques Paris 2024

85% des athlètes logés à moins de 30 minutes de leur site de compétitions.
La proximité des lieux de compétitions, l'utilisation de sites déjà existants tout comme la mise en valeur de monuments emblématiques est l'une des forces du projet Paris 2024.
Parmi les lieux de compétitions retenus où évolueront les athlètes suivis par Hope, on peut citer :

D'autres lieux emblématiques comme le Champ-de-Mars, l'esplanade des Invalides, ou encore la plage de Teahupo'o à Tahiti pour le surf, pour n'en citer que certains, accueilleront les athlètes dans moins de 4 ans.